Transpar instaure un bon climat pour les poivrons en Roumanie

L’horticulture en Roumanie stagne depuis plusieurs années. Mais récemment, des investisseurs voient de nouvelles opportunités dans ce pays où l’agriculture est une tradition. Il y a trois ans, Holland Farming Agro a construit une nouvelle serre, à quelque 40 km de Bucarest. L’agronome Georgiana Stanciu supervise ce projet de 8 000 m2 qui approvisionne la capitale en poivrons carrés de bonne qualité.

La Roumanie cultive une longue tradition agricole et abritait même avant 1989 la deuxième plus grande superficie de serres en Europe, après les Pays-Bas. Bien qu’elle reste un important producteur horticole, la privatisation qui a suivi la chute du régime communiste et la hausse des coûts énergétiques ont entraîné l’arrêt de la production dans bon nombre de serres.
« Nous observons un regain d’activités mais les serres haute technologie implantées en Roumanie se comptent sur les doigts des mains », déclare Georgiana. Les autres ne possèdent que des équipements moyennement technologiques. « Je suis très heureuse de notre progression pour le moment. Notre principal marché se situe à Bucarest où nous avons des contrats avec plusieurs supermarchés dont les consommateurs recherchent une meilleure qualité et de nouveaux produits », dit-elle.

Des étés chauds

La serre Vento a été construite par l’entreprise néerlandaise Certhon à Floresti-Stoenesti, un village niché au cœur de terres basses et plates au climat continental : Les hivers varient d’une année à l’autre, ils peuvent être doux mais atteignent souvent -20°C avec des vents forts et de la neige. En été, la température atteint régulièrement 35°C voire 40°C, avec des périodes de sécheresse.
« Il est important de maintenir l’intérieur des serres au frais à la fin du printemps et en été, mais il est tout aussi indispensable d’apporter suffisamment de lumière aux poivrons tout au long de l’année et de maintenir une humidité relativement élevée », explique Georgiana.
« Pour cette raison, nous utilisons le revêtement Transpar. Nous l’avons appliqué chaque saison depuis l’ouverture de la serre il y a trois ans, et cette année nous en avons appliqué une couche le 30 avril. » Georgiana prévoit d’appliquer une seconde couche en juin pour assurer une protection supplémentaire contre la chaleur. Elle sera enlevée mi-septembre à l’aide de TopClear.
« L’année dernière, j’ai fait un petit test avec le revêtement Eclipse, mais Transpar a fourni de meilleurs résultats. En effet, les plantes ont besoin de beaucoup de lumière et Transpar la laisse passer, tout en réfléchissant la chaleur.

L’humidité sous contrôle

Georgiana explique également qu’ils doivent constamment lutter contre la menace de la pourriture apicale. « Heureusement, Transpar nous permet de garder cela sous contrôle en instaurant un bon climat pour les plantes. Je souhaite que l’humidité reste entre 70 et 75 % et j’y parviens généralement. En revanche, si l’humidité chute subitement, je peux utiliser l’écran thermique pour la faire remonter. Sinon, nous n’utilisons cette toile d’ombrage qu’en hiver. »
Georgiana a également fait une expérience avec un simple badigeon appliqué sur l’extérieur de la serre, mais cela a entraîné une baisse considérable de l’humidité. « Vous observez rapidement la différence. »
« Un autre avantage du Transpar est qu’il est résistant à la pluie, et il n’est donc pas nécessaire d’appliquer sans cesse un revêtement sur la serre », ajoute-t-elle.

Comment utiliser Transpar?

Informations plus détaillées sur l’application et le dosage de la peinture d’ombrage Transpar.

Vous n’êtes pas certain que Transpar soit adapté à vos conditions?

Trouvez votre produit idéal.