Les producteurs australiens ombrent avec les produits Sudlac pour une production de haute qualité

La demande des supermarchés australiens pour des produits de haute qualité tout au long de l’année continue d’inciter les producteurs à passer de la culture en champs à la production sous serre sans technologie ou haute technologie. Les peintures Sudlac jouent un rôle de plus en plus important dans cet environnement au climat contrôlé qui permet aux producteurs de vendre davantage de produits comestibles, et ce tout au long de l’année.

« Nous échangeons avec un grand nombre de producteurs et observons une véritable évolution de la production en champs vers la culture protégée dans un premier temps », déclare Richard Haynes, responsable de compte national pour Elders Ltd. « Cette mutation est motivée par la demande des supermarchés pour plus d’uniformité et un approvisionnement constant. Les terres sont également convoitées à des fins de construction, de sorte que les cultivateurs doivent produire plus à partir de moins », explique-t-il.
Elders Ltd., établi à Adélaïde, offre une large gamme de fournitures agricoles et de services innovants à tous ceux qui travaillent dans les industries agricole et horticole. Depuis l’année dernière, Elders Ltd. est devenu le premier importateur des produits d’ombrage Sudlac en Australie.
Ces produits permettent d’abaisser la température dans la serre, température qui se situe généralement aux alentours de 30 degrés durant l’été australien mais peut atteindre des pics à 40 degrés de décembre à février.
« Dans le passé, si vous ne parveniez pas à protéger la serre du soleil, celle-ci devenait beaucoup trop chaude. Sans protection, les plants sont stressés et stoppent la floraison par le haut. De même, les fruits déjà formés souffrent de brûlures du soleil et ne peuvent plus être commercialisés. Cela entraîne une disponibilité en dents de scie des produits. En passant à la production haute technologie qui implique l’utilisation d’enduits, les plants poussent et fleurissent de manière constante pour produire des fruits comestibles », déclare Richard Haynes. Cela permet aux producteurs d’égaliser les fluctuations et de fournir des fruits commercialisables chaque jour.

Toutes les situations

Sudlac est une marque renommée en Australie : les producteurs qui utilisent les produits d’ombrage de l’entreprise savent qu’ils sont efficaces, ajoute Richard Haynes. « La saison dernière, nous avons invité d’autres producteurs à les essayer. Nous espérons donc qu’ils vont les intégrer à leur programme complet cette année. »
Elders Ltd. offre un large éventail de produits d’ombrage, allant du Sombrero liquide de base à l’Eclipse LD et au Transpar pour les cultivateurs haute technologie. « Nous disposons de suffisamment de produits pour traiter toutes les situations », explique-t-il. Eclipse LD protège les récoltes de la lumière et de la chaleur, tandis que Transpar réfléchit la chaleur tout en laissant la lumière PAR pénétrer dans la serre. À la fin de la saison, un cultivateur peut déterminer le moment précis auquel il retire Eclipse LD ou Transpar à l’aide du produit Topclear.

Une bonne opportunité commerciale

Elders Ltd. a fait la connaissance de Sudlac à l’occasion du salon Fruit Logistica 2017. « Nous avons eu de la chance : cela représentait la bonne opportunité commerciale au bon moment. Sudlac recherchait un distributeur et nous avions le sentiment que sa gamme de produits venait parfaitement compléter notre activité existante. Cela nous donne également une autre bonne raison de rendre visite à nos cultivateurs. »
La plupart des serres, qui produisent essentiellement des concombres, des tomates et parfois des aubergines, se trouvent dans la région d’Adélaïde en Australie du Sud. Mais le secteur est également bien implanté à Victoria, en Nouvelle-Galles du Sud. Il compte actuellement près de 480 hectares de serres haute technologie et 1 400 hectares de serres couvertes en plastique sans technologie. Bien que la taille et les techniques de cultures varient d’un client à l’autre, leur objectif commun est de maximiser les performances et d’améliorer les retours financiers, explique Richard Haynes.
Les producteurs ont tendance à passer dans un premier temps de la production en champs aux serres en plastique, puis, après avoir acquis un peu d’expérience et constaté les bénéfices, à évoluer vers des serres haute technologie. « Ils réalisent que la production offre un bien meilleur rendement tout en consommant moins d’énergie et d’eau. Résultat : ils produisent plus pour moins », conclut-il.
« Nous sommes ravis de travailler avec Sudlac. Ils sont d’un grand soutien et fournissent une multitude d’informations techniques et de connaissances de fond. »